DIEU EST MORT assassiné par les Francs-maçons

Les réseaux sociaux sont métastasés par quelques maçons frustrés

Tous ces merveilleux outils relationnels que nous nommons réseaux sociaux (Facebook en tête, mais pas que...) permettent à la Franc-maçonnerie de vivre et de se diffuser en dehors des Loges. Je trouve cela formidable et nous pouvons nous en réjouir, car nous devons vivre avec notre époque.

Certains puristes affirmeront pourtant que ces réseaux dénaturent notre art. Ont-ils raison ou bien tort ? Chacun est libre de ses pensées... il leur suffit de ne pas les utiliser, car chacun est libre.

Pour ma part, la maçonnerie n'a pas besoin de ces outils pour perdre son âme. Elle se perd toute seule par l'attitude de quelques maçons indélicats. Je ne parle pas des pseudos affairistes, politicien de Loge ou illuminés du spiritisme mystico-gélatineux. Non non, je parle des quelques dizaines de malfaisants qui n'ont pas attendu la COVID19 pour se masquer afin de déverser leur venin haineux sur nos billets d'(bonne) humeur !

Comme vous le savez, je suis assez actif sur Facebook. Je ne compte plus les heures passées à remettre à l'ordre tous ces lâches qui profitent d'un profil pourvu d'un pseudonyme et d'une image de type avatar pour s'ériger en grand philosophe pour certains, spécialiste de l’unique Franc-maçonnerie, la seule la vraie pour d'autres ou encore les frustrés de la vie qui viennent tout simplement distiller leur venin frelaté sur certains de nos échanges. Vous savez bien de qui je parle, non ? Vous avez forcément lu ces messages en question. Ils sont comme des virus qui viennent se nourrir, tel des parasites gluants. 

Le meilleur exemple en date est celui vécu sur Hiram.be du 26 juin dernier. J'offrais ce matin là sur ce blog un article intitulé[1] : « L’argent de la Franc-maçonnerie nous appartient à tous ! ». Il y a eu en retour 63 messages et commentaires divers sur 4500 lectures. L’analyse de certains d'entre eux vaut son pesant d'or. Pour l'exemple, une certains Sylvie affirme : « Ça sent l’aigri tout ça… » lorsqu'un autre Marco Testos, probablement grand spécialiste en psychologie des réseaux détecte chez moi quelques carences mentales lorsqu'il écrit sous couvert de son téméraire anonymat : « Il est évident que ton besoin de reconnaissance est tel qu’il t’amène très (trop) souvent à surcompenser. » Mais, la palme d'or revient sans conteste à un certain Jean-Claude P qui écrit : « Franck Fouqueray, qui a tenté il y a quelques mois une OPA (ratée) sur la grande maitrise d’une micro obédience égyptienne d’ailleurs bien mal en point (être grand maitre. De n’importe quoi, mais grand maitre ! le rééééve…) après avoir posé à poil sur la couverture d’un de ses aussi inutiles que racoleur bouquin sur la Franc-maçonnerie où il nous explique en long et en large sa petite, non pardon, très grande vision de la chose ne sait plus quoi inventer pour exister faire parler de lui et vendre trois bouquins pour gagner trois sous sur le dos de cette maçonnerie qu’il dénigre dès qu’il croit qu’un peu de buzz peut lui servir. Pauvre pantin. »

Je ne vous parle que d'un sujet paru le 26 juin dernier. Imaginez bien que chaque matin nous amène son lot de gentillesses de ce genre.

Ma question est donc la suivante : Avez-vous déjà assisté en Loge à des interventions de cet acabit ?

Avez-vous déjà vu un Frère Marco Testos ou une Sœur Sylvie Machin se lever après une planche et se mettre à l'ordre pour déclarer tout de go : « Vénérable Maitre, je vous avoue que ce travail qui vient de nous être présenté m'a permis de récupérer les 25 minutes de sommeil qui me manquaient ce matin. Notre Frère conférencier devrait songer à se faire homologuer par la sécurité sociale afin de se faire rembourser sous forme de soporifique ! J'ai dit VM » .

Bien sûr que non !!! Personne n'est assez perfide pour aller en Loge déverser sa bile haineuse au vu et su de toutes et tous. En Loge, tout le monde vous reconnait et il faut être courageux pour regarder dans les yeux un Frère ou une Sœur et lui dire ce genre de méchanceté non fraternelle. Car appelons par son nom ce type de comportement. Ces aigris de la vie viennent sur nos réseaux, ils et elles sont telles des métastases qui viennent étouffer nos échanges par leurs frustrations malsaines.

J’avoue que je ne dois pas être très normal de perdre mon temps chaque jour en laissant une trace sur ces dits réseaux en remettant à leur place ces grands frustrés. Il m'arrive régulièrement de bloquer définitivement certains d'entre-eux afin de ne plus jamais les (cyber) croiser. J'ai la candeur de penser que si nous faisions tous pareil, ils se sentiraient bien seul sur les réseaux et finiraient par les quitter.

Peut-être pourrions nous songer à lancer le mouvement BalanceTonFrancMétatstase#

Tout le monde sera d'accord avec moi, la Franc-maçonnerie est avant toute chose une école de la bienveillance et de la franchise, en somme de la fraternité. Lorsque ces malfaisants se montrent odieux, ils font honte à notre art et laissent une trace écrite, trop souvent lue par des profanes qui ne viendront jamais nous rejoindre à cause de cela. Pensons-y !!!


[1] Billet à lire en page 23