DIEU EST MORT assassiné par les Francs-maçons

La FM crée t’elle un lien entre le spirituel et le corporel

Depuis toujours, la Franc-maçonnerie était une chasse gardée pour le mâle dominant. Lorsque je dis mâle, je pense à la fois au représentant de la gente masculine que j'incarne devant vous, mais pas seulement. Car je songe surtout à cet archétype du bourgeois nanti du 19ème siècle, pour qui, l'appartenance à notre fraternité pouvait symboliser une forme d'accomplissement social. A l’image des clubs anglais, les épouses n’étaient pas conviées. En résumé, la seule part de féminin qu'on pouvait trouver en Franc-maçonnerie à cette époque, c'était dans son appellation !

Fort heureusement, le féminin s'invite de plus en plus ouvertement dans notre Art Royal encore trop marqué par ses origines martiales. Nous pouvons ainsi l'observer dans nos travaux sur divers plans. La forme de nos Rituels trouve très souvent sa source dans des origines militaires, ce qui engendre des déplacements en Loge basés sur la rigueur physique, la performance et surtout la puissance, la preuve, les grades que de nombreux maçons affectionnent tant, sont tout droit issus de la tradition militaire, dans une certaine maçonnerie, on a remplacé ce terme issu des soldats par « degrés ». En résumé, depuis sa création, la maçonnerie conjugue ses travaux avec la testostérone.

Nous y reviendrons plus tard, mais parlons un instant des agapes maçonniques. Tant par le manque de qualité, la quantité de nourriture ingérée dans certains Ateliers que par la consommation de spiritueux qui les arrosent, ces fameuses continuations de Tenues étaient sans aucun doute organisées par un esprit très masculin.

La maçonnerie d'antan était fortement empreinte de polarité masculine. Les lignes de démarcation du genre étant devenues fortement poreuses dans le monde profane, nos Loges n'y ont pas échappé. Le féminin prend ainsi peu à peu sa juste place pour nous permettre à toutes et tous de trouver un harmonieux équilibre entre ces deux faces d'une même pièce. Notez bien mes Sœurs que jusqu'alors je n'ai parlé que de féminin et non de femmes. Cette nuance, clairement expliqué par notre Sœur Marie-Dominique Massoni dans son ouvrage « Du féminin et de sa quête en Franc-maçonnerie » nous permet de sortir de l’éternelle discussion sur la guerre des sexes. Si je suis là ce soir, c'est uniquement pour vous entretenir du subtil, celui qui est séparé de l'épais.

Nous pouvons maintenant aborder la question de cette soirée : « La FM créé t'elle un lien entre le spirituel et le corporel ».

Nous disons souvent que la maçonnerie est polysémique et polymorphe. Elle peut donc être interprétée à divers niveaux et de différentes façons suivant l'évolution de la conscience de son pratiquant tout en prenant en compte ses diverses formes. Ainsi, le même Rituel, le même déplacement, le même geste pourra engendrer un tout autre sens, ce qui entrainera un autre effet qui influera sur la conscience, etc.

Je voudrais prendre un parallèle qui va illustrer mon propos. Certaines d'entre vous pratiquent peut-être un art martial ?

Dans la plupart des Arts martiaux, venus d'extrême Orient, on y travaille comme chez nous sur le principe de la géométrie sacrée. C'est logique, puisque nous travaillons une forme d'alchimie spéculative, alors qu'eux travaillent sur l'alchimie interne. Prenons un exemple concret. J'effectue une simple forme avec mon bras, je remonte vers le sud (le soleil, la lumière), je descends vers le nord (la lune, l'obscurité), puis a ma droite vers l'est et ma gauche vers l'ouest. Je peux aussi englober les 4 directions en couvrant le centre.

Nous sommes tous d'accord, il s'agit uniquement d'une action corporelle sur les 5 points cardinaux. Un jeune pratiquant pourra vous expliquer qu'avec le mouvement montant vers le sud, il se protège d'une attaque externe qui vise son visage. Pour le mouvement vers l'est, il vous dira qu'il s'agit d'une protection physique pour une attaque au corps. Tout cela est purement physique et matériel.

Maintenant, si nous posons la question à un expert en énergétique chinoise, tel qu'un acupuncteur. Il nous dira que ce mouvement montant vers le soleil est aussi un massage du méridien du cœur qui comme par hasard est rattaché dans les 5 éléments du taôisme à l'élément feu.

Il nous dira aussi que le mouvement vers l'est est un massage du méridien poumon, rattaché à l'élément alchimique métal. Nous pourrions ainsi continuer avec les 3 autres éléments puisque toute l'alchimie interne dont je vous parlais il y a quelques minutes, fonctionne sur ce principe. La mise en mouvement dans l'espace de notre corps, met en action les énergies et opère un effet sur son pratiquant.

Passons maintenant à la question que vous vous posez toutes. Est-ce que cela fonctionne aussi en Franc-maçonnerie ? Oui bien sur !!!

Commençons par quelques exemples concrets : Lors du premier voyage en Loge pendant l'Initiation, l'impétrante forme un point lorsqu'elle se positionne à la demande de la V :.M :. entre les colonnes. Puis, l’Experte l'accompagne et lui fait réaliser un circuit physique très codifié. Tout d’abord elle longe la colonne du Midi, puis elle fait un demi-tour devant l’Orient et enfin, elle monte sur la Planche à bascule. Il s’agit du voyage de l’air au R:.E:.A:.A:.. Cette simple action anodine aux yeux de tous est pourtant une matérialisation physique grandeur nature des trois symboles majeurs de la Franc-maçonnerie sur lesquels nous avons prêté le serment. La ligne droite sur la Colonne du Midi (ou parfois du Septentrion), représente la règle du temps avec ses 24 divisions, le demi-cercle devant l’Orient symbolise le compas et la planche à bascule permet au candidat de réaliser un angle à 90° à l’image de l’équerre. Il imprime ainsi dans sa chair ce qu'on nomme dans mon Rituel les 3 joyaux de la Loge (Règle / Compas / Equerre). L'objectif de cette action est de coder de manière cellulaire et par résonnance les outils du maçon dans son corps et dans sa chair.

Cette première couche n’est pas la dernière. Car, lors de la consécration, quand la V:.M:. prend son épée flamboyante, puis la pose en équerre sur le sommet du crâne à un angle de 90° puis frappe avec la batterie du Rite les 3 coups en prononçant les mots : « Je vous créé ». Puis la même chose sur la petite clé (la clavicule) au dessus du cœur avant de dire : « Je vous constitue » et enfin l'autre petite clé et dit : « Je vous reçois... ». Nous sommes bien dans une impression de forme géométrique sur le corporel. Car la V:.M:. vient de tracer avec ses vibrations par 3 coups symétriques un triangle équilatéral et ce par 3 fois, tout en dessinant par la réunion de ces 3 triangles, un triangle plus grand qui résonne et vibre entre le Delta Rayonnant et les 3 Piliers. Il s'agit de 3 petits triangles dans un grand triangle. Il ne vous aura pas échappé que les vibrations en question n'ont pas d'autre but que d'imprimer le corps de la maçonne cette géométrie sacrée, mais aussi, de créer un lien de vibrations avec tous les autres corps sur les 2 colonnes de la Loge. Une sorte de réveil hypnotique pour nous rappeler notre propre initiation. Cette vibration est d’ailleurs la première Chaîne d’Union, car elle unit tous les membres de la Loge par cette vibration créatrice qui constitue la nouvelle S :. de l’Atelier, mais qui renvoie aussi tous les membres sur les Colonnes à leur propre Initiation. Il s’agit en définitif d’activation collective des mémoires cellulaires.

Des exemples de la sorte existent à chaque étape du Rituel. La Franc-maçonnerie n'est rien d'autre que le rappel permanent que si le compas est associé à l'esprit de la maçonne, l’équerre est rattaché à son corps et alors, la règle ou le Volume de la loi sacrée selon les Loges devient le symbole de son alignement afin de créer une alchimie entre le visible et l’invisible pour laisser passer la vraie Lumière. C’est un peu comme le réglage du poste de radio sur la bonne fréquence afin de se connecter sur la radio de son choix. Nous sommes pleinement dans le principe vibratoire du Verbe si chère au Prologue de Saint-Jean, car le Verbe en question n’est d’autre qu’une énergie de création qui devient chair suivant son niveau vibratoire.

Fort de ce décodage résultant de cette observation, nous pouvons alors imaginer ensuite toutes les incidences physiques.

- Commençons pas le Cabinet de Réflexion. Chacun peut y voir un lieu préparatoire à la renaissance au sacré de la future maçonne qui va recevoir la Lumière. Nous pouvons aussi et surtout le considérer comme un lieu de repos de la matière avant sa consécration vibratoire. La preuve, chaque cabinet contient une chaise. Sinon, nous serions à genoux dans la pénitence ou debout dans un repos actif. Nous sommes donc assis, tandis que l’esprit est focalisé sur le remplissage du testament philosophique. Une fois de plus, esprit et matière sont unis dans la préparation de cette épreuve.

- Parlons des sens durant la cérémonie. Les 5 sens sont mis à l’épreuve durant la cérémonie. Nous entendons le Rituel, nous goutons certains breuvages, nous touchons certains outils durant le serment, nous sentons parfois des épées sur les tibias et parfois aussi des encens (dans certains rites égyptiens). Et enfin, nous voyons la Lumière.

De tels exemples se déclinent à l’infini, car toute la cérémonie n’est qu’une alternance entre esprit et matière afin d’orienter notre conscience vers ce sacré qui nous éloigne du monde profane. En réalité, ce qui rend sacrée une chose ou une action, c’est la conscience humaine de ce qui nous est supérieur dans le pouvoir de vie et de mort perpétuel.

Pour revenir à des considérations matérielles, il faut déplorer que la Franc-maçonnerie conserve des pratiques anciennes qu’il convient de réformer au plus tôt. Je parle des agapes. Combien de Loges utilisent-elles ce moment privilégié pour expérimenter l’alchimie des saveurs, des couleurs ou des odeurs ? Cela éviterait d’empoisonner le corps de nourriture insipide et sans saveur. 

Puisque nous sommes dans le registre des nourritures, passons en revue les 4 nourritures de l’Humain : « la solide et la liquide » que nous venons d’évoquer il y a quelques secondes. La troisième avec « la gazeuse ». Pour ma part, je n’ai jamais entendu un VM proposer à son Atelier de respirer profondément pour faire le vide et laisser ainsi les métaux à la porte du Temple ? Pourtant, quelle méthode efficace et accessible à toutes et tous. Et enfin, la dernière, la nourriture immatérielle avec « les pensées ». Cette nourriture se prépare avec la méditation. J’ai eu l’occasion d’en parler dans une Loge de SS :. et certaines ont cru que je leur parlais d’une nouvelle méthode New Age. Il faut juste rappeler que cela existe dans le Rituel de Memphis Misraïm. Au début et en fin de travaux nous observons une période naturelle de méditation.

Comme l’a dit Juvénal : « Mens sana in corpore sano » - « Un esprit sain dans un corps sain ».

Il ne s’agit évidement pas de transformer nos Loges en Club Med Gym ou en centre de Yoga, mais simplement de prendre conscience que le corps et l’esprit sont deux entités invitées à cheminer ensemble tout au long de la vie.

Nous sommes issus d’une culture chrétienne qui a longtemps exclu deux éléments indissociables de la vie sur terre : le féminin et le corps. Car ces deux « choses » étaient rattachées à la tentation, donc au diable. Est-l utile de rappeler que le diable est dans son sens étymologique le diabolo. Ce dernier en dehors de l’image véhiculé par l’église, n’est rien d’autre que le principe de division et de séparation. Son opposé est l’unité, le rassemblement de ce qui est épars, on peut aussi le nommer le symbolon. Un point central avec une division de plusieurs points tout autour, cela ne vous rappelle pas quelque chose ? La vie ne peut en aucun cas être une fixation permanente sur le centre. Elle ne peut-être qu’une alternance entre les deux pôles. Ainsi, le principe même de la vie repose sur le mouvement perpétuel entre l’unité et la division. Quelques exemples pour illustrer mon propos :

-          Nous arrivons sur terre avec un grand inspire et nous la quittons en expirant… définitivement. Entre les deux, mes SS :. vous aurez 775 millions de respirations.

-          Nous passons notre vie dans une alternance entre le jour et la nuit ou l’été et l’hiver.

-          Les marées sont un autre exemple d’alternance qui a l’échelle plus réduite s’observe avec le sac et le ressac de la mer. Cette dernière ne reste que rarement figée.

Les exemples de mouvement perpétuels sont infinis. Ils représentent l’illusion d’alternance entre deux pôles. Je dis bien illusion, car il est fort possible qu’il n’existe aucune séparation entre les deux. Le centre et la périphérie sont probablement un espace unique, au même titre que le corps physique et ce qui l’entoure sont constitués de la même matière. Ma proposition finale sera la suivante : Et si le travail du Franc-maçon consistait à abolir les séparations afin d’ouvrir la porte du Temple intérieur pour rendre sacré par la conscience tout ce qui est et qui vit ? Alors, l’unité active apparaitrait et c’est probablement à ce moment qu’émergerait la sagesse.

Je dois vous avouer que cette question est au centre de ma quête maçonnique et je n’ai pas encore terminé mon travail.